Sculpter le nacre des coquillages = DANGER!

Je sais. Je pensais que c’était une joke aussi, mais non. C’est effectivement très dangereux. Laissez-moi vous raconter

C’était la fin de l’été dernier. Je sculptais des boucles d’oreilles dehors et je venais de faire une storie live. Une femme m’a écrit. On dirait que vous sculpter de la nacre. Saviez-vous que c’est dangereux pour votre santé? Première réaction: Mais qui est-ce? Que me veut-elle? Je la contacte donc en privé pour en savoir plus.

Elle me raconte avoir vu passer quelque part l’histoire d’une sculpteure ontarienne s’étant empoisonnée aux métaux lourds. Elle ne trouve plus l’article sur le coup, mais c’est asssez inquiétant et intriguant, alors je commence mes recherches. Je tombe rapidement sur deux trois articles qui en parlent… et je tombe aussi de ma chaise! Elle disait vrai. L’histoire que je lis en est une d’horreur. L’artiste en question, Gillian Genser, une torontoise, est tombée gravement malade. Les médecins ont pris un peu de temps à trouver la source de son mal. Gravement intoxiquée au plomb et à l’arsenic, entre autre, elle a découvert que c’était arrivée après des années à sculpter… des moules bleues!!!

J’ai longuement lu l’article et consulté d’autres sources pour effectivement constater que la poussière fine dégagée lors du ponçage des coquillages renferment tout pleins de métaux lourds qui, une fois inhalés, se collent aux poumons et s’accumulent dans l’organisme.

Maux de tête, vertiges, brouillard mental, nausées, paralysie, perte d’audition: la liste des symptômes est longue et peu invitante. On parle même de risque accru de Parkinson et d’Alzeimer.

Quand on y réfléchi bien, c’est logique: les coquillages de nos rivages sont bio accumulant. Leurs coquilles poreuses faites de calcium et de kératine accumulent les nutriments qui passent dans l’eau, incluant toutes les cochonneries issues de l’activité humaine.

Je remercie donc cette dame, un ange passé par hasard dans ma vie, qui m’a évité de gros gros soucis à long terme. Je sculptais déjà exclusivement à l’extérieur pour éviter de couvrir mon atelier de poussière, mais je prends désormais des précautions supplémentaires: masque à poussières organiques, gants de nitrile et douche tout de suite après chaque séance de sculpture. Il n’y a pas de risque à prendre avec notre santé.

Pour approfondir le sujet:

L’histoire de la sculpteure torontoise Gillian Genser: My beautiful death (torontolife.com)

This sculptor got heavy metal poisoning from working with mussel shells | CBC Radio

Pour voir mes bijoux faits de coquillages sculptés, suivez-ce lien vers ma boutique en ligne Mes Trésors sur la Plage :

Amélie Loyer-Mes Trésors sur la Plage.Art par MesTresorsSurLaPlage (etsy.com)

Pour voir mes tableaux, c’est par ici:

Amélie Loyer, Artiste – Arts & Bijoux inspirés du fleuve St-Laurent. /Arts, jewelry and littles objects made of blues mussels (mestresorssurlaplage.com)


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.